Quelle protection hygiénique choisir lorsqu’on est une aventurière ?

regles en voyage

Quand on est une femme et qu’on adore barouder sans trop prévoir grand-chose, il reste une question qu’on n’a pas le choix de se poser à l’avance : est-ce que mon voyage tombe pendant ma semaine de règles ? Et pour les fans, comme moi, de randonnées et trekking ou le confort est souvent sommaire, cette possibilité peut bouleverser complètement l’organisation et les activités prévues. Un problème de protection hygiénique en voyage et c’est vite la panique qui s’installe !

Mais alors, lorsqu’on décide de partir à l’aventure, doit-on forcément attendre de ne plus être « indisposée » ?

Absolument pas ! Il existe de nombreuses astuces qui peuvent nous aider à mieux combiner l’exploration d’un temple maudit et la période des règles. Voyons ensemble les différentes solutions qui s’offrent à nous, avec leurs avantages et inconvénients.

Avec cet article, je commence une nouvelle rubrique sur mon blog, à destination des voyageuses. J’y partagerais mes conseils et astuces pour des problématiques spécifiques qui touchent les femmes qui voyagent.

Les règles et le voyage : un amour impossible ?

régles et voyage amour impossible
Photo by ready made on Pexels.com

En préparant l’écriture de cet article, j’ai tapé dans la barre de recherche Google « avoir ces règles en voyage ». Et quelle ne fut pas ma surprise de me voir tout de suite été suggéré dans la partie des recherches associées : « comment ne pas avoir ces règles en vacances ». Car finalement la vraie question est d’éviter que le problème ne se pose. Et ça se comprend.

En effet, pour certaines femmes, il est juste impossible de programmer quoi que ce soit de trop physique durant cette période du mois. Elles se sentent trop faibles, ressentent trop de douleurs et ont besoin de se reposer autant que possible.

 Pour celles qui n’ont pas ce problème, reste à s’organiser minutieusement :

  • Quelles protections dois-je prévoir ?
  • Y aura-t-il les sanitaires adaptés pour me changer ?
  • Me sera –t-il possible de faire des pauses quand le besoin se fera sentir ?

Mine de rien, c’est un plan d’attaque qu’il faut construire ! Et nous n’avons pas forcément envie que nos vacances se transforment en casse-tête à cause de ça ! Alors voyons tout suite quelle protection hygiénique l’on peut adopter en voyage en fonction de ces préférences et possibilités.

Choisir de ne pas avoir ces règles en prenant la pilule en continu

pilules contraceptives
Photo by Miguel Á. Padriñán on Pexels.com

Cette première solution, la plus radicale, est d’éliminer tout simplement le problème en prenant votre pilule contraceptive en continue. En effet, si vous enchainez les plaquettes sans laisser une semaine d’interruption, vous n’avez tout simplement pas vos règles. Il n’y aurait aucun risque pour votre santé, en tout cas pas plus qu’en prenant la pilule avec une pause tous les mois.

Les plus : Plus de règles, donc plus besoin de prévoir des protections hygiéniques et des activités adaptées à votre état.

Les moins : Je ne suis tout de même pas fan car je ne suis simplement pas une grande adepte de la pilule. Les effets de la diffusion d’hormones dans le corps sur le long terme ne sont pas toujours sans conséquence sur la santé. Par ailleurs, si vous êtes tête de linotte comme moi, il ne faut pas oublier de prendre votre pilule tous les jours à la même heure, ce qui peut être source de stress.

La cup : ma solution miracle pour voyager léger

protection hygiénique en voyage la cup
Photo by Anna Shvets on Pexels.com

J’ai adopté la cup il y a déjà presque 10 ans et j’en suis toujours aussi contente. Cette petite coupe menstruelle faite en silicone médicale recueille le sang pendant vos règles. Réutilisable, il suffit de la vider régulièrement, puis de la stériliser en fin de cycle.

Le plus : En plein désert au Maroc, je n’avais pas la possibilité d’accéder à des sanitaires pour me changer. Cela ne m’a pas posé d’inconvénient grâce à l’utilisation de la coupe menstruelle. Une simple bouteille d’eau et un peu de savon (pour les mains pas pour la cup qui ne doit être nettoyée qu’à l’eau !) suffisent pour se changer. L’opération est assez simple puisqu’il suffit de vider la cup, de la nettoyer et de la replacer. Je n’ai pas eu besoin de transporter sur moi des tampons ou serviettes et de me préoccuper :

  • d’en avoir pris en nombre suffisant
  •  de trouver où les jeter après utilisation

Une vraie liberté !

Le moins : Il faut être à l’aise avec l’utilisation de la cup qu’il faut essayer avant. Il n’est pas toujours facile d’insérer la cup sans se salir les premières fois !  L’apprentissage peut prendre un peu de temps et ne convient pas à toutes.

Les tampons : un vieil ami qui cache de nombreux défauts…

tampons
Photo by Karolina Grabowska on Pexels.com

Qui ne connaît pas le tampon, ce petit absorbant jetable qui s’insère dans le vagin ? Qu’on l’aime ou pas, on le connaît bien puisqu’il s’agit d’une des protections hygiéniques les plus utilisées en France.

Les plus : Il est petit, transportable et discret. Présenté autrefois comme une des seules protections hygiéniques possibles avec la serviette jetable, il est comme un vieil ami de famille.  Son aspect familier sait masquer ces nombreux défauts.

Les moins : Tout d’abord, pour la santé ! En effet, l’utilisation du tampon peut provoquer le syndrome du choc toxique et autres joyeusetés.

Enfin, il n’est pas facile d’en trouver partout dans le monde. En voyage en Syrie, (à une époque ou le pays était encore accessible), je n’avais pas pu trouver de tampons. La présence ou nom de certains types de protections dépendants des habitudes culturelles des femmes du pays. Celle du tampon pourtant si répandu en France ne l’est pas forcément ailleurs.

Les culottes de règles : la solution la plus sûre pour la santé ?

culotte de règle protection hygiénique en voyage
Photo by cottonbro on Pexels.com

De nombreuses Youtubeuses en font la pub actuellement, dont la plus célèbre d’entre toutes, Enjoy Phoenix.  

Les culottes de règles sont dotées de couches absorbantes qui permettent une protection encore plus efficace qu’un tampon. Elles s’utilisent comme des culottes classiques et peuvent être aussi esthétiques qu’efficaces ! En effet, elles ne ressemblent pas à des couches et se déclinent en shorty ou string.

Les plus : Elle ne s’insère pas dans le vagin, ce qui éliminerait le risque de syndrome du choc toxique. Par ailleurs, elle peut être portée jusqu’à 12 heures.

Les moins : Il faut pouvoir accéder à des sanitaires dans lesquels laver sa culotte de règle après usage. Par ailleurs, il n’est pas possible de se baigner avec ce type de protection.

Le flux instinctif : avoir ces règles sans aucune protection !

flux instinctif
Photo by Whicdhemein One on Pexels.com

La technique est très simple, l’application beaucoup moins : il s’agit de ne plus utiliser de protection hygiénique du tout. Le corps aurait la capacité d’apprendre à « retenir » l’écoulement de sang le temps que vous alliez aux toilettes, comme pour une envie d’uriner.

Pour une explication plus détaillée, je laisse la parole à une de mes Youtubeuses préférées qui raconte son expérience dans la pratique du flux instinctif au bout d’un an :

Le plus : Plus besoin de protections hygiéniques, c’est tout simplement génial !

Le moins : Il semble que toutes les femmes n’arrivent pas forcément à maitriser cette technique. Par ailleurs, le temps d’apprentissage peut être long et fastidieux. Il faut accepter d’avoir des accidents au début et donc, des vêtements tachés de sang.

En conclusion : à chaque aventurière sa protection hygiénique en voyage !

voyage femmes
Photo by Elijah O’Donnell on Pexels.com

Et voilà, nous avons fait le tour d’un bon nombre des solutions qui s’offrent à nous pour mieux conjuguer nos règles et notre envie d’aventures !

Je n’ai pas personnellement testée chaque protection hygiénique en voyage, je serais donc curieuse d’avoir vos retours personnelles et vos propres conseils sur le sujet. Par ailleurs, si j’en ai oublié, n’hésitez pas à me le dire, je serais ravie d’apprendre de nouvelles astuces.

Commentaires

  1. Effectivement, la DivaCup semble idéale, mais je ne l’ai jamais essayée. Tu vends bien le produit en tout cas. 😉 Je m’y risquerai peut-être au cours des prochains mois!

  2. Lénou

    Merci 😊😊 pour moi ça à été un vrai coup de cœur 👍

  3. Hello, j’avoue utiliser des serviettes hygiéniques depuis le commencement de mes règles. Je suis en train de tester les culottes menstruelles, c’est déroutant mais ça fonctionne pas trop mal. Il faut que je teste d’autres marques pour me faire une idée 🙂

  4. Lénou

    Coucou merci pour ton message 😊Ah super les culottes menstruelles sont se qui m’attirent le plus si la cup ne convenait plus 🙂 pareil je pense qu’il me faudrait un temps d’adaptation pour ne pas avoir l’impression d’avoir des fuites 😅

  5. Mo.

    Hello ! Moi j’utilise la cup et par moments, des serviettes hygiéniques lavables et je suis très contente de ces deux moyens de protection ! Seul hic pour la cup quand tu es en public et que tu dois la laver, je n’ai pas forcément envie que les autres femmes me voient la rincer dans le lavabo commun des toilettes (bon ça, c’est plus un problème d’agencement des toilettes publics pour femme). J’aimerais beaucoup tester la culotte menstruelle, je n’en entends que du bien !

Laisser un commentaire