Les préjugés sur les italiens les plus à côté de la plaque :

préjugés sur les italiens à côté de la plaque

L’Italie a beau être un pays limitrophe de la France, nous sommes nombreux.euses à nous faire des idées erronées sur ces habitant.e.s… Mais quels préjugés sur les italiens sont les plus à côté de la plaque ? Voici mon top 3 de ces clichés qui ne reflète en rien la réalité dans le pays !

Des préjugés qui ont la vie dure…

des préjugés qui ont la vie dure

Avant d’habiter en Italie, je n’avais jamais mis un pied dans ce pays. J’y suis donc allée la tête pleine d’idées préconçues sur sa population, transmise par mon entourage.

Ainsi, j’apprenais que l’Italien typique :

  •  Se trimbalerait avec un énorme chapelet autour du cou
  •  Serait issu d’une famille avec un minimum de 6 frères et sœurs
  • Qui préférerait le « fare niente » au travail

Mais après quelques mois d’immersion dans le pays, j’ai vite compris que ces images sont bien éloignées de la réalité actuelle dans le pays.

Les italiens ont pleins d’enfants ?

les italiens ont beaucoup d'enfants ?

Lorsqu’on pense à la famille italienne, on a souvent en tête la « mama » entourée d’une ribambelle d’enfants.

Pourtant, cette idée ne reflète absolument pas la situation actuelle du pays.

En effet, aujourd’hui, l’Italie se trouve être :

  • Le 2ème pays avec le plus de personnes âgées au monde, après le Japon.
  • Le pays qui a la moyenne d’âge la plus élevée en Europe

Si la famille nombreuse était encore la norme dans la botte il y a 20 ans, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

La cause ? Les crises économiques successives qui ont plaçé l’Italie au 2ème rang des pays les plus endettés d’Europe, après la Grèce. Les jeunes quittent la maison familiale plus tard et les italiennes ont leur premier enfant, en moyenne, à l’âge de 31,2 ans (contre 28,7 ans en France).

Pour le moment, il semble que seule l’augmentation du nombre de migrants arrivant dans le pays permettrait de contrebalancer le vieillissement de la population.

Les italiens sont super catho ?

les italiens sont croyants ?

Enfin, dernier point de cette liste de clichés, celui de l’italien catholique pratiquant.

Si la religion catholique est toujours la première du pays, le taux de pratiquants diminue :

  • En 2018, les Italiens ont été pour la première fois majoritaires à se marier à la Mairie plutôt qu’à l’Église.
  • Entre 2014 et 2019, le taux de personnes se déclarant catholiques a diminué de 7 %

Par ailleurs, comme nous l’avons vu dans le point précédent, l’Italie est aujourd’hui une destination d’immigration qui amène des populations aux habitudes culturelles diverses.

Ainsi, grâce à l’arrivée de population notamment d’Albanie ou du Maroc, la pratique des autres religions a augmenté dans le pays.

  •  L’islam est devenue la deuxième religion la plus pratiquée dans le pays.
  • Le pourcentage des athées a augmenté de 5 % depuis 2014.

Les italiens sont fainéants …

les italiens sont fénéants ?

C’est bien connu, au pays, de la Dolce Vita, le travail se fait piano piano… Les italiens seraient peu travailleurs et plus enclins à passer des heures à discuter qu’à être efficace….

Pourtant, je suis personnellement loin d’être d’accord avec cette croyance.

Avec un taux de chômage à 30 % avant la crise actuelle, les jeunes, lorsqu’ils ont l’opportunité de travailler, ne comptent pas leurs heures.

C’est ainsi que j’ai pu constater que mes collègues travaillaient :

  • souvent bien plus que les heures prévues dans leur contrat
  • sans demander de rémunération supplémentaire

Le marché du travail a du mal à faire de la place aux jeunes, qui doivent se contenter d’emplois précaires et mal rémunérés.

Mon âme de française ronchonne et revendicative a souvent été choquée par la non-réaction des italien.ne.s face à des conditions de travail que je trouvais scandaleuse.

Mais si les jeunes du pays ont moins de facilité à manifester directement leur mécontentement, ils réagissent différemment.  Ainsi, depuis quelques années, l’Italie subie une «fuite de cerveaux » :

Les jeunes diplômé.e.s italien.ne.s n’hésitent plus à quitter leur pays pour trouver de meilleures conditions de travail à l’étranger.

Alors, surpris.e par la réalité derrière les préjugés ?

surpris par ces préjugés sur les italiens

Et voilà, ma liste des préjugés complètement à côté de la plaque sur les italiens est terminée.

Est-ce que tu as été surprise de la réalité dans le pays ? Avais-tu une autre image des italien.ne.s ?

À lundi prochain !

Sources utilisées :

https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l%27Italie#:~:text=Selon%20le%20rapport%20annuel%20de,rapport%20%C3%A0%20l’ann%C3%A9e%20pr%C3%A9c%C3%A9dente.

https://www.open.online/2019/06/20/ai-francesi-piacciono-gli-italiani-che-non-ricambiano-italia-francia-sondaggio-sui-politici-vincono-i-sovranisti/

https://www.tgcom24.mediaset.it/cronaca/italia-sempre-meno-religiosa-in-cinque-anni-credenti-diminuiti-del-7-_3207724-201902a.shtml

https://www.rts.ch/info/monde/10886069-pour-la-premiere-fois-les-italiens-se-marient-plus-a-la-mairie-qua-leglise.html

Commentaires

  1. Hehe, moi j’imaginais les Italiens un peu ronds… mangeant comme 4 avec leurs primo, secondo… antipasti et aperitivi… eh bien quand je vivais à Milan, j’ai découvert des gens hyper fit, minces… qui mangeaient de très petites quantités (d’ailleurs les quantités servies au resto me semblaient toujours petites par rapport aux quantités suisses… que je trouve maintenant impossibles à terminer).

    Et j’imaginais aussi les Italiens HYPER CHALEUREUX à organiser des fêtes à tous les coins de rues, et avec qui tu devenais ami en 30 secondes. Hé bien, en réalité, ils sont très sympas mais – de mon expérience – il m’a semblé qu’il fallait les apprivoiser avant de devenir proche… A l’inverse, quand je suis allée vivre à Annecy, j’avais été hyper surprise parce qu’une fille que je venais de rencontrer m’avait invité à une fête direct… alors qu’on ne se connaissait pas.

  2. Lénou

    J’avoue, à moi aussi les quantités me paraissaient parfois petites dans les restos par rapport à la France .. Mais c’était avant d’aller à Palerme : là ils sont plus que généreux avec la nourriture 😂😂 oui, ça m’a pris aussi du temps pour me faire des amis, même si c’était plus facile pour moi je pense étant donné que j’ai vécu uniquement dans de petites villes. Milan à l’air d’être un monde un peu à part dans l’Italie 🤷🏽‍♀️ merci pour ton retour d’expérience 😊😊

  3. Coucou Lénou très bon article et pour me mêler du commentaire précédent, effectivement au + tu vas au Sud au + les quantités seront généreuses. Tu le remarqueras avec les fameux « aperitivo » qui dans le Sud sont gargantuesques alors qu’au Nord, en tout cas, où j’ai été tu dois compter tes chips et tes peanuts.

  4. Lénou

    Merci beaucoup 😊 c’est vrai, l’aperitivo est parfois mieux qu’un repas 😋😋

  5. Mo.

    Pour le travail, je pensais un peu la même chose des portugais puis des espagnols avant d’emménager dans ces pays. Je crois que c’est le préjugé typique des pays du sud alors que finalement, ils sont bien plus bosseurs que nous et font bien moins attention aux heures supplémentaires (non payées sinon c’est pas drôle) que nous ! 🙂

  6. De ce côté-ci de l’Atlantique, je dirais que le préjugé le plus tenace concernant les Italiens est le machisme. Je n’ose pas me prononcer sur la choses, mais toi, qu’en penses-tu? 🙂

  7. Lénou

    Complètement d’accord ! Je crois que les français par contre, on mérite bien notre réputation de râleurs 😂 😄😄

  8. Lénou

    Ah oui, c’est vrai que ce préjugé circule aussi en France. Je n’ai pas vu plus de machisme chez les italiens que chez les français honnêtement.. Je crois que, dans les 2 pays, il y a des gros progrès à faire 😂😂

  9. 😂 Bon point!

  10. Mo.

    Moi qui suis belge, je peux me permettre de confirmer que oui, vous êtes des râleurs hahah !

  11. Ce ne sont pas des préjugés c’était vrai il y a peut-être une cinquantaine d’années voir plus; nous on est des râleurs, des assistés aussi et coté naissances n’en parlons plus : des aides à tout bout de champs et aussi des parents qui ne mesurent pas l’impact

  12. saveria20220

    Étant corse, j’ai une culture beaucoup plus italianisante que francisante. Donc, je n’avais pas ces préjugés, d’autant que le préjugé de la fainéantise, on a le record nous les Corses🤪. La chose qui m’a surprise par contre, c’est le serrage de main plutôt que la bise. Ici, on tape la bise aux copains des copains alors je suis restée bête. Je pensais que les Italiens seraient beaucoup tactiles pour le coup!

  13. Lénou

    Oui j’avoue, moi aussi ça m’a surpris le fait de serrer la main quand on ne connaît pas, je trouvais ça très formel voir un peu vexant quand j’étais la seule nouvelle dans un groupe et donc la seule saluée ainsi 😂 mais le monde post-covid va peut-être nous mener à revoir durablement l’idée de la bise 🤔

  14. Lénou

    Tu pense que les italiens étaient fénéants ? Pour le reste effectivement, le stéréotype vient du fait que c’était la réalité auparavant.
    Haha les français sont râleurs ça s’est clair 😂 pour les aides j’ai tendance à le voir comme une chance dont je ne me rendait pas compte avant de partir de mon pays, notamment au niveau des aides à l’emploi, même s’il y a beaucoup à redire sur leur mise en place.

  15. Le Nouveau Sauvage

    Merci de remettre les points sur les i, je dirais que les préjugés que j’avais sur les italiens c’était surtout d’ordre culinaire, du style « les italiens ne mangent que de la pizza et des carbonaras » ahah, et sinon le machisme et le racisme, mais je pense que les préjugés sont fait pour être déconstruits et c’est à ça que sert le voyage 🙂

  16. Lénou

    Complètement d’accord, le voyage est le meilleur moyen de se rendre compte de la réalité 😁 merci pour ton passage 😊

Laisser un commentaire